Qui sommes-nous ?

 

 

        Le PIME fut un Institut consacré exclusivement  à la mission en Asie mais pour plusieurs raisons, celui-ci se retrouve dans quelques pays d'Afrique (Cameroun, Guinée-Bissau et Côte d’Ivoire). Après plusieurs années de missions, les pères du PIME ont eu à faire naître le désir de devenir des missionnaires dans le cœur de certains jeunes, originaires de ces trois pays sus-cités. Ces jeunes se préparant à vivre une vie de prêtre et missionnaire dans  le PIME, ce dernier leur offre des occasions d’études et de formations approfondies. 

C’est dans le cadre de la formation nécessaire pour les séminaristes que naît la Communauté Philosophique Africaine sise au Cameroun, à Yaoundé. Cette communauté philosophique du PIME compte à ce jour 18 séminaristes d’origines différentes (dont 03 de la Côte d’Ivoire,   06 du Cameroun,  08 de la Guinée-Bissau et 01 du Tchad ), accompagnés dans leur cheminement vocationnel par trois prêtres du PIME à compter de l'année académique 2018-2019, une nouveauté dans la vie de ce séminaire qui n'avait qu'un recteur et un père spirituel, mais à ce jour s'ajoute un vice Recteur. Père Fabio BIANCHI (Recteur), Père Patience KALKAMA (Vice-Recteur) et Père Giuseppe PARIETTI (Directeur spirituel). Cette communauté ainsi formée, a eu la grâce, avec la permission du supérieur général,  de porter le nom du fondateur du PIME. Toutes les activités auxquelles se livrent les membres de notre communauté sont liées et fondées par un seul et même désir : répondre fidèlement à l’appel du Christ en approfondissant notre relation intime avec lui

           Pour cela, les activités académiques ne suffisent pas, nos pères formateurs nous aident à temps et à contre temps, à vivre dans cette relation intime et amicale avec le Christ afin de pouvoir être des missionnaires selon son cœur.

          Prions pour tous les missionnaires du PIME, prions pour les séminaristes du PIME afin qu’ils soient fidèles à leur vocation.

           Que par son intercession, le Christ, source de toute vocation, suscite  dans le cœur de plusieurs jeunes, le désir de se consacrer à lui sur les traces du patriarche de Venise, évêque de Pavie.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                         Charisme de l’Institut

            Le premier article des Constitutions affirme : « le PIME choisit et établit comme son engagement prioritaire l’annonce de l’Évangile aux non-chrétiens » ; et au deuxième s’ajoute :  « L’Institut donnera sa collaboration pour la maturité des jeunes églises et spécialement pour promouvoir leur opportune participation à l’évangélisation des non chrétiens au-dedans et en dehors de leur territoire».

Voici les caractéristiques fondamentales qui qualifient le charisme du PIME :

Institut exclusivement missionnaire, c’est-à-dire qu’il n’a pas un autre but que la mission ad gentes, pour annoncer le Christ aux peuples ou contextes culturels qui l’ignorent et fonder l’église où elle n’existe pas encore.

(Extrait de la page Web en français du site : www.pime.org)

 

L’Institut Pontifical Missions Etrangères (PIME) est le fruit  de l’union effectuée le 23 mai 1926 à travers le Moto Proprio « Cum Missionalium Opera » de Pie XI de vénérable mémoire.

  • Du Séminaire Lombard pour les Missions Etrangères », fondé à Milan par Mgr. Angelo Ramazzotti (le 1er décembre 1850) et érigé officiellement en suite par les Evêques de la Lombardie ;

  • Avec le « Séminaire Pontifical des Saints Apôtres Pierre et Paul de Rome pour les Missions Etrangères », réalisé à Rome par Mgr. Pietro Avanzini et érigé canoniquement par Pie IX le 21 juin 1874.

PRÉSENTATION DE L'INSTITUT

L’Institut Pontifical des Missions Etrangères (PIME) est une Société de Vie Apostolique dédiée exclusivement au travail missionnaire, c'est-à-dire que ses membres doivent laisser leur propre pays pour témoigner de Jésus  Christ parmi les peuples qui ne le connaissent pas encore ou ceux qui sont éloignés du Seigneur.

 L’Institut est d’origine Italienne, mais actuellement parmi ses 460 membres il y a des Italiens, Indiens, Brésiliens, Américains, Bengalais, Ivoiriens, Bissau- Guinéens, Camerounais, Argentins, Japonais et autres 

nationalités.

        Le PIME travaille dans 7 pays d’Asie (Inde, Bangladesh, Thaïlande, Cambodge, Myanmar, Hong Kong-Chine, Philippines et Japon) ; en 5 pays d’Afrique (Guinée-Bissau, Cameroun, Algérie, Côte d’Ivoire, Tchad) ; dans 3 pays d’Amérique (Brésil, Mexique et USA) et 1 pays de l’Océanie  (Papouasie-Nouvelle-Guinée).

 

Fondateur du PIME

Serviteur de Dieu Mgr

Angelo RAMAZZOTTI

 


 

Il est né en 1800. Il fut ordonné  prêtre 29 ans après et entre chez les oblats missionnaires de Rho. En 1850, il fonde un cénacle de jeunes prêtres intéressés au travail missionnaire. Sous l’invitation du pape Pie IX, il fonde un institut missionnaire qui sera approuvé par tous les évêques de la Lombardie. En 1850, il fut nommé évêque de Pavie et patriarche de Venise en 1858. Il mourut en 1861 peu avant de recevoir le béret cardinalice. Angelo a été défini « un des plus grand évêques italiens de la période pré-unitaire ». Le peuple l’acclama « Saint » et l’un de ses successeurs, le cardinal Angelo RONCALLI (future pape Jean XXIII) n’hésita pas à le définir « saint à mettre sur l’autel »

Dieu éternel et tout puissant,

Toi le pasteur fidèle qui connait ses brebis,

merci pour ces jeunes séminaristes que tu appelles à ton service.

Donne-leur force et courage tout au long de leurs formations devant toute sorte de difficultés.

Eclaire-les sur leur chemin pour qu’ils ne se lassent pas de toujours marcher selon tes préceptes.

Mets en eux ton esprit de sainteté, de sagesse et de vérité afin que leur vie soit à l’image de ta parole qu’ils veulent annoncer.

Nous te le demandons par le secours de la très Sainte Vierge Marie et de ton serviteur Mgr Angelo RAMAZZOTTI

Amen.

PRIÈRE POUR

LES SÉMINARISTES


 
 

        Il est un Institut d’origine italienne et a été fondé par Mgr Angelo Ramazzotti. Son charisme est essentiellement missionnaire et se résume en quatre(4) mots : Ad Extra, Ad vitam, Ad gentes, Insieme. Ces carastéristiques du PIME montrent comment il est missionnaire et comment tous les membres de cette famille d’apôtres consacrent toute leur vie à la mission (Ad vitam) ; à l’extérieur de leur pays, de leur culture (Ad extra) ;  aux personnes qui n’ont jamais entendu parler du Christ (Ad gentes) et à vivre une vie de famille, une vie d’ensemble avec d’autres frères qui ont consacré leur vie aussi pour la même cause.

 

ITINÉRAIRE VOCATIONNEL ET FORMATIF

            Prémisse

           Une connaissance adéquate du jeune sur place est essentielle pour entreprendre le chemin formatif.

       

            Le PIME en Afrique accepte des candidats provenant de diocèses dans lesquels il travaille ou provenant de grands séminaires diocésains, après une présentation préalable de l’évêque ou du recteur. Le PIME n’accepte pas de candidats de pays où il n’est pas présent justement parce que cette connaissance n’est pas possible. (Cf. DFG 113).

Le chemin de discernement se réalise en trois moments :

  • Connaissance adéquate du candidat à travers l’accompagnement vocationnel ;

  • Période résidentielle dans une de nos communautés ;

  • Études philosophiques pour les Séminaristes et autres pour les candidats Missionnaires Laïcs (ML).

                 N.B: Les deux premières phases sont communes au sacerdoce et aux candidats ML.

 

Première phase : discernement et accompagnement

 

              La période de discernement et d’accompagnement vocationnel spécifique au PIME dure au moins une année académique.

En tenant compte du fait que normalement l’âge maximal d’admission à la formation est de 25 ans, on n’acceptera habituellement pas de jeunes de plus de 23 ans.

 

  Deuxième phase : Période résidentielle

 

             Une fois la première phase terminée, le chargé des vocations présente le candidat par une relation écrite au conseil de circonscription, qui évaluera l’opportunité de passer à la période résidentielle. Celle-ci dure une année académique.

La période résidentielle peut être vécue dans une communauté vocationnelle spéciale. Là où il n’y en a pas, le conseil de circonscription indique une communauté et nomme un responsable.

             Une fois l’année terminée, le responsable du candidat donnera une évaluation écrite au Supérieur de Circonscription qui, avec son conseil, examinera la relation, les documentations précédentes et celles demandées par le DGF en vue de l’admission à la philosophie ou au chemin formatif des candidats ML.

 

Documentation des Candidats (du DGF) 

 

             121. Pour chaque candidat, les documents suivants sont indispensables pour l’admission à la formation initiale dans le PIME [1]

a) Demande d’admission du jeune, qui doit mettre en évidence sa propre histoire (Curriculum Vitae) et les motivations de son choix;

b) Présentation du Curé de la paroisse où le jeune réside avec sa famille;

c) Présentation de la personne qui a accompagné le jeune et d’autres personnes qui le connaissent;

d) Documents scolaires qui certifient les études faites, au moins les dernières [1];

e) Certificat Ecclésial de Baptême et Confirmation du jeune;

f) Certificat de Mariage des parents (religieux s’il a été célébré à l’Église, sinon civil);

g) Livret de famille (là où ce document civil existe);

h) Relation du chargé des vocations sur la situation relationnelle, sanitaire et économique de la famille;

i) Certificat médical (de santé physique [2] et psychique [3], VIH) du jeune.

 

Troisième phase : Études Philosophiques ou formation initiale ML.

 

            La Communauté Formative Africaine (CFA) PIME se trouve au Camp SONEL - Yaoundé-Cameroun, et a comme responsable un missionnaire PIME, nommé par la Direction Générale.

Les candidats au sacerdoce feront leurs études philosophiques à l’Institut de Philosophie Saint-Joseph-Mukasa (IPSJM) à Yaoundé, affilié à l’Université Pontificale Salésienne de Rome.

Les candidats ML fréquenteront l’ITPR (Institut Théologique de Pastorale pour Religieux) de Yaoundé pour au moins deux ans.

À la fin de la troisième phase, le responsable de la CFA PIME présentera les candidats à la Direction Générale pour l’admission à la Période de Spiritualité.

 

(Extrait du Document sur la Politique vocationnelle pour l’Afrique, Yaoundé - 2012)