VISITE DE LA CLASSE SPIRITUALITE AU NONASTERE CARMELISTES D'ETOUDI

    Le mercredi 02 décembre 2020, les séminaristes en année de spiritualité, accompagné par le père spirituel ont effectuées une visite d’Amitiés, de Fraternités et d’Echange chez les sœurs carmelites.

  "La vie de prière silencieuse, la vie liturgique, sacramentelle, le travail au quotidien sont saisis dans le dynamisme de l’Esprit Saint en un chemin de Foi, d’Esperance et d’Amour". (Propos de la sœur supérieur)

    Cette rencontre fut pour nous un moment de convivialité, de fraternité, d’échange et de découverte. Durant cette rencontre, nos échanges avec les sœurs du carmel ont été très intéressants. Les sœurs étaient très sympathiques, très ouvertes, ce qui a permis, de faire davantage connaissance et de partager nos centres d’intérêts respectifs. En somme, il faut noter que nous avons passé un agréable moment en compagnie des sœurs du Carmel. le                                                                                            Rodrigue Kouamé, le 10.12.20

 

La

crèche

missionnaire

                     « Le merveilleux signe de la crèche, si chère au peuple chrétien, suscite toujours stupeur et émerveillement » dit le Pape François.  Représenter le climat dans lequel est né notre sauveur, c’est annoncer le Verbe fait chair c’est-à-dire « le mystère de l’incarnation du fils de Dieu ».

Notre crèche  du séminaire international Vénérable Angelo RAMAZZOTTI est appelée crèche missionnaire. En effet, à partir de son emplacement, elle  est si originale et si extraordinaire par sa simplicité. Nous avons placé  notre crèche sur le balcon, à une hauteur d’environ 3 mètres de la terre pour signifier la double nature de Jésus Christ vrai Dieu et Vrai Homme.  Le ciel est le symbole de la transcendance de la divinité et la terre symbolise l’habitat des Hommes ; cela nous rappelle également que nous sommes tous appelés pour le ciel  tout en vivant sur la terre.  Jésus vient et nait dans la simplicité, la pauvreté, l’humilité  et la joie pour montrer le chemin du vrai bonheur, du salut à ceux qui croient en lui. Cela demande à chacun de nous une vraie conversion. Nous devons changer nos attentes pour accueillir Dieu dans la manière dont il vient et non pas dans les délires de  nos grandeurs ; nous devons nous laisser extasier, émerveiller par sa façon de se manifester et reconnaitre que c’est dans un petit enfant fragile, faible, impuissant  que se réalise notre rédemption comme l’avait compris la Sainte vierge Marie. Nos yeux et notre cœur doivent se remplir de cette théophanie ; le tout puissant qui se fait le tout faible, qui est protégé par Saint Joseph, c’est le chemin de l’amour, le chemin de Dieu qui nous conduira un jour dans notre maison, chez le Père.

 Notre crèche missionnaire située en hauteur est ouverte à tous, c’est Jésus qui vient pour sauver toute la création. Cela indique aussi l’esprit missionnaire qui anime tous les hommes et particulièrement nous les séminaristes, celui d’aller annoncer le Christ,  à l’exemple des mages qui  nous enseignent « qu’on peut partir de très loin pour rejoindre le Christ » en sachant aussi que le Christ vient à notre rencontre et c’est dans ce sens que  s’inscrit l’un des piliers de notre Institut(PIME) celui de « ad extra ». L’on part à la rencontre du Christ qui nous parle.

  La contemplation de la crèche  est une lecture vivante de l’Evangile  qui  nous interpelle à une attention aux plus petits en l’occurrence : les sans-abris, les pauvres, les défavorisés, etc. La crèche nous apprend à faire l’expérience de l’amour de Dieu pour nous, à vivre et croire que Dieu est avec nous et que nous sommes avec lui comme le montrent les bergers et les mages vénus adorer l’Enfant Jésus dans sa pauvreté, son humanité. «  Lui qui est riche, il est devenu pauvre à cause de [nous], pour que [nous] devenions riches par sa pauvreté » 2 cor 8, 9 ;  en déchirant les cieux, Jésus vient pour assumer notre condition humaine et montrer son vrai visage. Ainsi, il a rempli la  créature humaine de sa divinité et il nous a rendu des citoyens des cieux. Le salut est grâce et amour qui transforme nos souffrances, notre cœur à condition qu’il soit accueilli.

 

 

                                                             TISSEBE Achille Achille,

                                                              Deuxième année de philosophie.