Dans la semaine du16 au 20 Septembre 2019 ce sont tenues « les journées du séminaire » dans l’enceinte de notre Communauté formative du Séminaire Internationale Mgr Angelo Ramazzotti PIME.

L’objectif assigné à ces journées était de présenter très succinctement le projet formatif de la nouvelle année 2019-2020. Elles ont été très enrichissantes et portaient sur quatre grandes articulations :

  1. Présentations du projet formatif,

  2. Atelier sur la vie communautaire du séminaire,

  3. Atelier sur la vie spirituelle du séminaire,

  4. Atelier sur la vie académique et pastorale.

Ont pris part à ces rencontres les 22 Séminaristes réparties comme suit : Théo I (01) ; Spiritualité (06) ; Philo II (06) ; Philo I (06) ; Année de langue (03) et dirigées par l’équipe formatrice (03).

                  La rencontre introductive a été dirigée par le Vice-Recteur en occurrence p Patience Kalkama, par ailleurs modérateur de ces séances. Invitant tous et chacun à faire sa propre présentation pour permettre à tous et à chacun de mieux nous connaitre, il a rappelé avant tout que tous devraient profiter de ces journées pour s’éclairer les idées et s’imprégner de ce dont on devra faire preuve au cours de cette année.

Il faut noter que cette première partie portant sur la présentation de nous-même, des différents groupes de la communauté du séminaire a permis de connaître tant soit peu, qui sont les formateurs, et qui sont les compagnons de route. Ce fut une belle expérience de partage.

                  Ensuite, le père Recteur, p Graziano Michielan a pris la parole pour donner quelques indications pour la réussite de l’année,il a présenté succinctement le « projet formatif’» en précisant d’abord que, bien que nous tous venons d’horizons, de cultures, de langues diverses, nous sommes appelés à considérer ces différences comme une richesse pour un vivre ensemble meilleur. Poursuivant, a-t-il précisé l’œil avec lequel devrons-nous voir et considérer les formateurs.

Il a par la suite annoncé le thème central retenu de l’année scholastique 2019-2020 : « Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté » He 10, 9. Tous et chacun sommes-nous appelés et devons-nous jour après jour répondre généreusement au Seigneur. Pour lui, la pratique de la vertu est indispensable et chaque jour nous devons nous entrainer pour grandir dans la vertu qui est une attitude constante à faire le bien. Tout en évoquant la Parabole des talents, il a invité chacun à la fidélité et à un engagement constant dans les moindres choses, notamment dans le plus petit engagement de chaque jour comme la prière, l’étude, le service en communauté, le respect et l’amour concrets des personnes avec lesquels nous vivons. Dans un attachement inlassable au Christ lui-même qui est et restera notre seul et grand formateur.

                  En terminant, le père Recteur a rappelé aux séminaristes que la vie du séminaire est un passage, chacun de nous "passe par le séminaire", reçoit la forme du Christ et s’en va. En effet, on ne passe pas toute la vie dans ces quatre murs. Toutefois pour réussir sa formation certains éléments sont indispensables : l’engagement, la docilité, l’humilité, le désir de connaitre en profondeur la personne de Jésus à partir des Saintes Ecritures et de la vive Tradition de l’Eglise.  Encourageant les uns et les autres à une vie pleine de bonté, une année pleine de réussite a-t-il mis fin à ces propos.

                   Les autres ateliers ont permis soit d’attribuer les charges et services au compte de l’année en tenant évaluant les capacités de chacun ; soit de composer les équipes de vie qui servent pour l’organisation et le fonctionnement concret de notre communauté. Il s’agit des groupes réduits pour pouvoir vivre de manière plus efficace le partage, le service concret, la connaissance de l’autre. Cette année nous avons introduit une nouveauté dans les différentes tâches qui est la charge assignée au « doyen » qui sert de trait d’union entre l’équipe formatrice et les séminaristes et vice-versa. Ainsi, Gaël Kakum Fouda Sédrigue de la classe de spiritualité a été élu par nous ses confrères afin d’assurer ce rôle.

                    En ce qui concerne le volet spirituel, le directeur spirituel de la communauté en occurrence p Giuseppe Parietti a d’emblée affirmé que la prière est le socle de toute vie chrétienne notamment un élément clé dans la vie de ceux qui veulent suivre Jésus de plus près.

Il a définit la prière comme étant une relation personnelle et constante avec le Christ (Mc 3,14). Notre vie chrétienne que dis-je notre vie de séminariste doit être animée d’un amour fou pour Dieu, aller jusqu’à tomber amoureux de Jésus. Il a mis en valeur quelques éléments importants pour notre vie de prière : Lectio Divina – Oraison ; Participation active à L’Eucharistie ; la Liturgie des Heures,  en plus des récollections et retraites qui se font communautairement. Nous devons parvenir à une adhésion et conformité à l’Evangile, à vivre la prolongation de l’Eucharistie dans l’Adoration qui est d’ailleurs un cœur à cœur avec le Seigneur, à vivre le sacrement de la pénitence toutefois précédé par une profonde et vraie préparation, à se faire accompagner, et avoir une intimité avec MARIE dans la récitation du chapelet qui est une prière contemplative de Jésus avec les yeux de Marie (He 12, 1-2).

Cependant,  nous sommes invités à vivre pleinement la chasteté, la pauvreté, et l’obéissance, ces vertus évangéliques qui font le propre du prêtre, car ces vertus nous donnent la vraie ressemblance et la vrai image du Christ qui était lui-même obéissant, pauvre et chaste. Le but de tout le cheminement spirituel c’est de parvenir à être des disciples missionnaires, des hommes toujours avec le Christ, le seul et unique Maitre, avec Lui et comme Lui, vivre le service comme don gratuit aux autres, ayant le regard toujours fixé sur le geste qui est le sommet de toute sa vie : le don total qu’il nous a fait et qu’il continue de nous faire dans chaque Eucharistie. Le martyr a-t-il achevé est le vrai objectif à atteindre à l’exemple de nombreux confrères qui nous ont précédé.

                     Le dernier volet c’est-à-dire le point sur la vie académique, l’équipe formatrice a insisté soit sur l’étude en groupe, soit sur l’étude personnelle. Chacun devrait donner le meilleur de lui-même puisqu’il y a des personnes que de par leur générosité financent nos études. Pour ce faire, ils nous ont invité tous et chacun à l’entraide et à la collaboration pour donner le mieux de nous-mêmes, notamment ont-ils précisé pour être en mesure demain quand nous serons dans nos lieux de mission de pouvoir être en capable de bien vivre la mission comme Annonce, Dialogue, Inculturation, connaissance des cultures et religions différentes, amour et passion pour les langues, amour et respect pour les personnes auxquels nous serons envoyés comme si Jésus continue de vivre en nous. 

                      C’est dans une ambiance cordiale et fraternelle que ces journées ont pris fin par la célébration des vêpres le 18 Septembre 2019 à 19h.

Cédric Dossou ASSAH,

PHILO II

 
 
 
 

EXPÉRIENCES AU SEMINAIRE

                Je suis CO Adolfo de la Guinée-Bissau.

Je suis du diocèse de Bafáta et j’ai été baptisé 20 Avril 2014 dans ma  paroisse d’origine Nossa senhora de Consolata-Empada par le père António Ambona.

                J’ai connu le P.I.M.E. à travers le père Lucio Espindola Santos, un missionnaire brésilien qui avait associé au P. I. M. E. travaillant dans ma paroisse. J’appartenais au groupe vocationnel, et après l’obtention de mon baccalauréat en 2015, j’ai été également  admis pour faire un stage vocationnel à la paroisse notre dame de Fátima à Bissau. Depuis 2016, je suis au Cameroun notamment cette année je suis en classe de spiritualité par ailleurs candidat à la  promesse initiale et ordres sacrés Diaconat et Presbytérat.

               Mes impressions depuis mon arrivée au Séminaire International philosophique Mgr Angelo Ramazzotti-Yaoundé sont assez bonnes. Je peux dire que tout se  passe assez bien avec la grâce de Dieu. Dans cette internationalité, inter-culturalité nous essayons de vivre dans un esprit familial pour entrer dans la dynamique de la foi, de la mission et de l’amour infini de Dieu, pas toujours facile mais malgré tout nous restons des frères unis en Jésus-Christ.

Adolfo CO,

Année de spiritualité.

                 Je suis TISSEBE ACHILLE ACHILLE, Camerounais de l’Extrême-Nord, du diocèse de Maroua-Mokolo plus particulièrement de la paroisse de Saint Joseph Mukassa de Zamay  où j’ai reçu les sacrements de l’initiation à la vie chrétienne.

Parlant de ma vocation, le tout premier enthousiasme, flamme à un désir au sacerdoce m’est animé dans le mouvement « cop ’monde » à travers un père toujours joyeux et portant cette belle robe qu’on appelle soutane.

                Ainsi, ce désir s’approfondit lorsque j’adhère et milite avec grand soin au groupe des « servants de l’autel » et du groupe vocationnel qui m’a permis de me redécouvrir et de mieux comprendre le concept de « vocation ». Comment j’y suis arrivée ? Je peux affirmer que grâce à ma participation active aux camps vocationnels au niveau diocésain et à l’aide de mon accompagnateur en occurrence la Sr Jeanne, par ailleurs membre de la Congrégation des Sœurs du Missionnaire Christ-Jésus.

             En outre, lorsque je passais ma dernière année du cycle sécondaire, je fis la connaissance d’un père du P.I.M.E, père Danilo beaucoup admiré dans la région pour ses multiples œuvres sociales. Grâce à lui et au chargé des vocations le père Antonio dudit institut, je découvre à travers par des sessions la congrégation et ses piliers qui répondent à mes critères : Ad Extra  «Allez de toutes les nations faites des disciples » Mt 28, 19.

Voyant les pères qui se sont laissés inspirés par cette parole et ont accepté de tout quitter pour l’annonce de la parole de Dieu en dehors de leur contrées, aller vers les non-chrétiens, aller partout sans distinction pour toute la vie. Ce don total de ceux-ci a marqué un grand signe d’amour pour la vie de l’Eglise.   Après mon admission au baccalauréat, j’ai fais la demande d’admission au stage PIME qui par la grâce de Dieu a été concluant. L’année 2019 fut une année d’expérience dans la communauté vocationnelle du PIME (KAELE). Depuis quelques temps, je suis au séminaire international de philosophie PIME-Yaoundé en vue du cycle philosophique et de l’année de spiritualité.

              Mes impressions, je pense que tout va bien et que cette diversité ou mosaïque culturelle au sein du séminaire est pour nous une grande richesse surtout dans le cadre des échanges des valeurs.

Puisse la Sainte Vierge Marie et tous les martyrs du PIME  intercéder pour nous afin de mieux suivre les pas du Christ.

 

           Achille Achille TISSEBE,

première année de philosophie.

          Ganava Kwef Kwef Michel, je suis originaire de l’Extrême-Nord du Cameroun dans le diocèse de Maroua-Mokolo. Ma paroisse d’origine est la Paroisse sainte famille de Mokolo Tada. Je suis née et j’ai grandi dans le diocèse de Ngaoundéré à la paroisse militaire Saint Martin du CIFAN où j’ai reçu les sacrements de Baptême, Communion et Confirmation.

J’ai fais mon parcours primaire, secondaire et universitaire à Ngaoundéré sanctionné d’un Certificat d’étude primaire en 2006, un Certificat d’aptitude professionnel en comptabilité en 2011, un probatoire technique commerciale en 2014, un baccalauréat en communication commerciale en 2015 et une Licence professionnel en Gestion option Marketing en 2018.

Après mon sacrement de communion en 2006, j’intègre le groupe des servants de messe. A travers donc le service à l’Autel et au côté des prêtres naît en moi le désir de suivre le Christ à travers la prêtrise. J’ai pu mûrir ce désir en me laissant accompagné par bon nombre de prêtres notamment le père Antonio MICHIELAN par ailleurs missionnaire du PIME.

Comment est-ce que je découvre ledit institut ? J’ai fais connaissance du PIME à travers une religieuse sœur de la sainte famille de bordeaux en occurrence Sr Emilienne GAHAM. Celle-ci m’a introduis sur le charisme du PIME que j’ai apprécié au point de vouloir prendre attache avec le chargé des vocations. J’ai fais un an de cheminement vocationnel qui m’a permis de bien structurer mes idées et de prendre la résolution de faire la demande d’admission à la Communauté de Discernement Vocationnel du PIME. Il faut dire que cette expérience missionnaire fut belle, fructueuse et concluant.

Depuis le 13 Septembre 2019, je suis au Séminaire International Philosophique Mgr Angelo Ramazzotti PIME-Yaoundé. J’ose croire qu’avec la grâce de Dieu le cycle philosophique et l’année de spiritualité tiendront belle et bien lieu.

Mes impressions sur la vie du séminaire surtout dans ce brassage culturel sont bonnes et édifiantes. Surtout je suis fier d’appartenir à cette Famille d’Apôtre appelé à vivre ensemble.

Que Dieu Notre Père qui nous a appelé nous accorde les grâces nécessaires pour la réalisation de notre projet à la vie consacrée et missionaire.

 

         Michel Ganava KWEF KWEF,

première année de philosophie.